La Côte d’Emeraude et le Mont Saint-Michel

On doit l’avouer, la Bretagne ne nous attirait pas spécialement jusque là… pas envie d’aller passer nos vacances sous la pluie pour voir des menhirs, a s’entasser dans un troquet pour boire du cidre en écoutant du biniou ou encore à écouter des Bigoudens nous dire qu’on leur a volé leur recette ! En réalité nous n’étions juste pas emballés par cette région. Pourquoi autour de nous il y a toujours de véritables « mordus » de Bretagne ? Des gens qui peuvent vous en parler inlassablement, avec des étoiles plein les yeux… Bon il était temps qu’on aille vérifier par nous-mêmes ce que vaut cette terre de l’Ouest, histoire d’en avoir le cœur net et de peut-être réviser notre position.

Pour cette première expérience bretonne, nous avons donc jeté notre dévolu sur la Côte d’Emeraude et ses environs. Tirant son nom de la couleur de ses eaux, la Côte d’Emeraude s’étire sur une quarantaine de kilomètres au Nord-Est de la Bretagne, entre Ille-et-Vilaine et Côtes d’Armor, de Cancale au Cap Fréhel. On en a profité pour visiter aussi les alentours et on vous emmène dans ce joli coin de Bretagne… de Saint-Malo, la cité corsaire, à l’impressionnant Cap Fréhel, de Dinan, la médiévale, au sauvage Cap d’Erquy en passant par le charmant port de Cancale et le célèbre Mont Saint-Michel, à deux pas, en Normandie 😉

Voici un aperçu de la région visitée.

☆ LES INCONTOURNABLES ☆ 

À VOIR / À FAIRE SUR LA CÔTE D’EMERAUDE ET AUX ALENTOURS


Saint-Malo

Nous avions choisi Saint-Malo comme port d’attache pour découvrir la région. Surnommée la cité corsaire, la ville a toujours entretenu un rapport privilégié avec la mer. Elle tient son surnom du fait qu’elle fut le bastion des marins corsaires et notamment du plus connu d’entre-eux, Surcouf. En temps de guerre, les corsaires avaient l’autorisation du gouvernement de l’époque d’attaquer les bateaux ennemis afin des les affaiblir et de ruiner ainsi leur marine marchande.

Faire le tour des remparts est sûrement la première chose à faire quand on débarque à Saint-Malo. La balade est superbe avec d’un côté le charme d’une ville chargée d’histoire et de l’autre, les forts défensifs et les plages de sable, parsemées de rochers qui apparaissent et disparaissent au gré des marées. C’est d’ailleurs ici qu’ont lieu les plus grandes marées d’Europe.

Chaque balade sur les remparts offre un paysage différent, en fonction des marées et de la lumière. En cette fin d’automne, la lumière de fin d’après-midi est juste sublime !

La marée basse permet de se rendre au Fort National, héritage militaire de Vauban et monument emblématique de la ville qui servait à assurer sa protection. La vue sur la ville Intra-Muros est à tomber.

Il est aussi possible, en faisant très attention aux marées, de rejoindre le Grand-Bé, sur la plage de Bon Secours, et le Petit-Bé un peu plus loin.

Le Grand-Bé renferme le tombeau de Châteaubriand, natif de Saint-Malo. Le Petit-Bé servait, comme le Fort-National, à défendre la cité malouine. Avec autant de protection, on comprend pourquoi la ville avait la réputation d’être imprenable.

Avant de retourner dans la ville Intra-Muros et de son dédale de ruelles pour profiter de l’animation du centre, des cafés, des boutiques et des restaurants, faites un détour par le port pour y admirer l’Etoile du Roy, réplique d’une mythique frégate corsaire, construite en 1745.

Une fois à l’intérieur des remparts, ne manquez pas l’insolite « café du coin d’en bas de la rue du bout de la ville d’en face du port ». Sa déco fantaisiste et son univers un peu fou donnent envie de rester là, au chaud, à regarder les gens au bar, assis sur des balançoires, à lire et à relire la carte complètement dingue et à prendre son temps dans cette ambiance un peu loufoque. Et comme ils disent là bas « Le temps passe trop vite pour se prendre au sérieux »… 😜


Cap Fréhel

Après avoir découvert Saint-Malo, on se dirige vers le superbe Cap Fréhel et ses impressionnantes falaises, considéré comme l’un des plus beaux sites naturels de Bretagne.

Des falaises hautes de 70 mètres, une côte déchiquetée, parsemée de petites criques désertes, une réserve ornithologique de premier plan, véritable sanctuaire pour de nombreuses espèces d’oiseaux, des sentiers au milieu des bruyères et des fougères qui offrent des points de vue magnifiques… c’est tout ça le Cap Fréhel.

Si le cœur vous en dit, poussez la balade jusqu’au Fort La Latte, une forteresse médiévale construite au bord des falaises. C’est le château le plus visité de Bretagne. A pied il faut compter environ une heure de marche par le sentier des douaniers. Une heure de paysages sublimes, entre deux des plus importants sites de la Bretagne Nord.


Cap d’Erquy

On profite d’être au Cap Fréhel pour nous rendre au Cap d’Erquy, à une vingtaine de kilomètres à l’Ouest. Souvent associé à la Côte d’Emeraude, le Cap d’Erquy est en réalité sur la Côte de Penthièvre mais les deux caps font partie du même ensemble « Grand Site Cap d’Erquy-Cap Fréhel ». Il aurait donc été dommage de ne pas venir lui rendre visite.

Moins réputé que son majestueux voisin, le site du Cap d’Erquy est néanmoins splendide. Nous croisons beaucoup moins de monde qu’à Fréhel sur le sentier aménagé qui mène jusqu’au cap, au cœur des landes de bruyères aux couleurs ocres.

En chemin on s’arrête sur l’immense plage du Lourtuais, déserte en cette fin octobre. Apparemment elle est très prisée des naturistes durant l’été et c’est même la seule plage naturiste autorisée en Bretagne nord. Les « textiles » que nous sommes apprécions la beauté sauvage et préservée de cette superbe plage de sable fin.


Dinan

La cité médiévale de Dinan surplombe la vallée de la Rance. Ancienne cité des ducs de Bretagne, elle est la seule ville des Côtes d’Armor classée « Ville d’Art et d’Histoire ». Dinan est un petit trésor qui vous fera faire un véritable bon dans le temps : ambiance Moyen-Âge assurée. Elle possède le charme typique des villes bretonnes, avec ses maisons à colombages et ses jolies rues pavées, étroites et escarpées . Un vrai coup de cœur !

Le Jerzual est un passage obligé si vous êtes à Dinan ! Cette rue emblématique, bordée de boutiques d’artisans, relie la ville haute au port, mais ce qui l’a rend aussi célèbre c’est son dénivelé assez impressionnant…

Entourée par trois kilomètres de remparts et quatorze tours, Dinan avait la réputation d’être une ville imprenable. La balade sur le chemin de ronde offre d’ailleurs une très belle vue sur la ville.

Après avoir descendu le Jerzual, on rejoint la ville basse qui ne manque pas de charme… Les rives de la Rance incitent à la promenade. C’est calme, reposant et très agréable.


Cancal

Impossible de venir sur la Côte d’Emeraude sans découvrir Cancale, petit port de pêche bourré de charme réputé pour ses huîtres. La lumière est ici exceptionnelle et carrément relaxante. C’est le genre d’endroit qui donne envie de prendre son temps, de regarder les pêcheurs remonter leurs trouvailles, de prendre un verre en terrasse en admirant la baie et de se régaler dans l’un de ses nombreux restaurants de poissons et de fruits de mer. Rien de mieux pour se sentir bien…

Depuis Cancale on peut facilement rejoindre la Pointe du Grouin, par le sentier des douaniers, sublime éperon rocheux avec une vue spectaculaire sur la baie du Mont Saint-Michel et sur le Mont au loin.


Le Mont Saint-Michel

On quitte maintenant ce joli coin de Bretagne mais avant de rejoindre nos terres picardes, on décide de s’arrêter au Mont Saint-Michel, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979. Tout le monde connaît le Mont Saint-Michel, il est l’un des monuments français les plus emblématiques de notre patrimoine et aussi l’un des plus visités.

Mais alors le Mont Saint-Michel, il est breton ou normand ? Question épineuse qui divise et déchaîne les passions… pourtant administrativement il y a bien une réponse et n’en déplaise aux bretons, le Mont Saint-Michel est bel et bien situé en Normandie, à l’est de l’embouchure du Couesnon. Les bretons disent d’ailleurs que « Le Couesnon dans sa folie a mis le Mont en Normandie » ou encore que « le Couesnon, dans sa raison, le rendra aux Bretons »…


Le Mont, véritable chef d’oeuvre d’architecture médiévale, se dresse fièrement au cœur d’une baie absolument incroyable, qui fait partie du Club des plus belles baies du monde.

Alors, celui qu’on surnomme la « Merveille de l’Occident », est-il aussi beau et impressionnant que sa réputation le laisse croire ? Et bien oui, il est superbe, grandiose, unique ! Surtout depuis que le Mont est redevenu une île et que les voitures doivent rester à l’écart. Pourtant une fois sur place, la magie s’évapore légèrement… la faute aux trop nombreuses boutiques de souvenirs et restaurants attrape-touristes qui entachent la visite. Bon, il y a quand même des petites ruelles quasi-désertes et en dehors des heures d’affluence ça doit valoir vraiment le coup mais le Mont est devenu trop commercial à notre goût. Nous avons davantage été séduits par la balade autour du Mont, idéale pour l’admirer sous toutes les coutures et apprécier sa beauté unique.


Ces quelques jours là bas nous ont donné envie de mieux connaître cette belle région de France. La Côte d’Émeraude est une bonne destination pour qui veut découvrir de beaux paysages côtiers sur un littoral préservé et prendre un grand bol d’air iodé.

Pour vous aider dans la préparation de votre séjour sur la Côte d’Emeraude et dans les Côtes d’Armor, n’hésitez pas à consulter le site https://www.cotesdarmor.com